Matthieu Malige : “Malgré la crise, Carrefour affiche de bons résultats”

Share Button

Le directeur financier du géant de la grande distribution s’est montré confiant lors de l’annonce des résultats du premier trimestre, affichant une forte hausse des ventes, dû en particulier à un regain d’activité sur les supermarchés et le commerce de proximité. 

Confinement oblige, le mois de mars a été, en France et en Europe, placé sous le signe du commerce de proximité. Limités à moins d’un kilomètre de leur domicile, les consommateurs ont dû revoir leurs habitudes et se tourner vers les supermarchés et les supérettes de quartier. Une aubaine pour Carrefour qui revendique donc un chiffre d’affaires de 19,45 milliards d’euros sur les trois premiers mois de l’année, en hausse de 3,3% par rapport à la même période de l’exercice précédent. En outre, si l’on considères les données comparables, qui comprennent une correction des effets calendaires, et des variations des prix de l’essence et des devises, les ventes sont même ressorties en hausse de 7,8%.

Un excellent bilan, donc, pour le groupe coté en bourse, dont se félicite son directeur financier Matthieu Malige : “Nous avons été portés par une solide performance en janvier et février, puis par des achats de précaution en mars dans le contexte de la pandémie de COVID-19”. Une bonne santé qui devrait, selon toute vraisemblance, se prolonger, les analystes tablant en moyenne sur un chiffre d’affaires trimestriel de 19,35 milliards d’euros. 

Une hausse disparate selon les formats 

Si les résultats du groupe sont excellents, ils n’en sont pas moins très contrastés. Les  ventes des hypermarchés n’ont en effet progressé que de 0,9%, alors même que les supermarchés marquent un bond de 8,1%. 

L’e-commerce alimentaire est, quant à lui, le domaine qui a connu le boom le plus significatif. La branche, stratégiquement développée par Matthieu Malige et Alexandre Bompard depuis leur arrivée à la direction du groupe, a bondi de 45 %. Evidemment, cela découle des mesures de confinement en place à travers le monde, et de l’impossibilité ou la réticence des populations à se rendre en magasin pour effectuer leurs achats

Une vision à long terme 

Cela crée, malgré toutes les incertitudes liées à la conjoncture économique du moment, des perspectives optimistes pour le groupe, qui entend bien maintenant le cap dans le cadre de son plan de transformation 2022. Ce dernier implique notamment d’atteindre la barre des 4,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans l’e-commerce alimentaire et 4,8 milliards d’euros de ventes de produits bio. De l’importance d’une vision stratégique à long terme… 

Share Button

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Copyrıght 2013 FUEL THEMES. All RIGHTS RESERVED.