L’entrepreneur aux multiples facettes : portrait d’Iskander Makhmudov

Share Button

De ses premiers pas à Boukhara (Ouzbékistan) jusqu’aux mines de l’Oural en passant par la Libye et l’Irak, le parcours d’Iskander Makhmudov a de quoi faire fantasmer. Récemment cité dans la presse, ce capitaine d’industrie jusqu’à présent relativement inconnu du public en dehors des frontières russes, est en effet à la tête d’un véritable empire. Portrait d’une figure originale.

Un parcours atypique et international

A la lecture de son parcours universitaire et de ses premières expériences, rien pourtant ne semblait prédestiner Iskander Makhmudov à une carrière dans l’industrie et les métaux. C’est en effet vers l’étude des langues qu’il se dirige en s’inscrivant à l’université de Tachkent en Ouzbékistan, et plus particulièrement les langues orientales. Ainsi, l’arabe s’ajoute aux langues russes, anglaises et ouzbèkes qu’il maîtrise déjà.

Il fait ensuite ses premières armes en tant qu’assistant-interprète en Libye, puis plus tard en tant que traducteur spécialisé dans l’industrie et les nouvelles technologies, passant deux années en Irak.

Des entrailles de la terre jusqu’à l’exploration spatiale

C’est à la faveur de la vague de privatisation des industries nationales qui fait suite à la chute de l’URSS qu’Iskander Makhmudov se lance dans l’exploitation minière. A la suite de diverses expériences dans le secteur, il fonde l’UMMC (l’Ural Mining and Metallurgical Company), entreprise leader dans l’extraction, la production et le raffinement du cuivre notamment et dont le siège se situe à Ekaterinbourg, dans la région de l’Oural.

Aujourd’hui, Iskander est l’un des principaux actionnaires de plusieurs compagnies (l’UMMC donc, mais également Transmashholding, Kuzbassrazrezugol et Aeroexpress) qui opèrent dans des secteurs variés.

Un fil rouge cependant semble transparaître : lorsqu’il ne pérégrine pas lui-même, Iskander Makhmudov fait voyager les autres. Ainsi, ce n’est probablement pas un hasard si deux de ses principales entreprises, Transmashholding et AeroExpress, se spécialisent dans les chemins de fer et les transports ferroviaires.

Et si c’est désormais l’ultime frontière qui est visée via l’investissement consenti dans la start-up de tourisme spatial Kosmokurs, il démontre une prédisposition particulière à la vie à la campagne.

Une affinité incontestable avec la nature

Iskander Makhmudov est en effet amoureux de la France en général et de la Sologne en particulier – il y possède d’ailleurs une résidence secondaire. De même, la préservation des espèces animales en danger d’extinction est une cause qui lui tient à coeur.

Aujourd’hui, bien que conservant son activité principale, Iskander Makhmudov aspire à se consacrer toujours davantage à la philanthropie.

Share Button

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Copyrıght 2013 FUEL THEMES. All RIGHTS RESERVED.