terrorists-and-terror

Quand le Crowdfunding dévoile ses mauvaises intentions

Share Button

Alors que le Crowdfunding est en plein boom sur la toile, il est important de rappeler qu’il est utilisé pour désigner plusieurs réalités. Outre le financement de projets d’entreprise, artistique ou solidaire, le phénomène possède également ses côtés sombres et sert à financer des conflits un peu partout à travers la planète.

Le Crowdfunding – ou financement participatif – est un moyen de financer un projet par un grand nombre de personnes. Dans la plupart des cas, ces derniers investissent un petit montant et participent, ainsi, à la réalisation du projet en question. Les dons sont versés via des plateformes Internet conçues spécialement à cet effet.

Mais lorsque le Web devient un terrain d’enjeux géopolitiques et que le terme Crowdfunding sert à faire la guerre, les choses se gâtent. De l’Ukraine aux combattants djihadistes d’Irak et de Syrie, le financement participatif dérive à mille lieues de sa définition initiale. Et si certaines actions se veulent bonnes, d’autres le sont beaucoup moins.

Des civils qui soutiennent financièrement leur armée

En Ukraine, des patriotes se servent du financement participatif afin de récolter des fonds pour leur armée. Alors que le budget militaire russe a augmenté de 85% depuis la guerre en Géorgie, celui de l’armée ukrainienne a fondu comme neige au soleil et son contingent serait passé de 900 000 à 90 000 soldats depuis la chute de l’union soviétique.

Une situation inacceptable pour une population que se mobilise via les différents sites de Crowdfunding. De l’argent qui sert à financer du matériel de guerre et des uniformes afin de créer et former des milices armées là où les conflits ont lieu.

Et les exemples sont nombreux à travers le pays : Ilya Tymtchenko, un jeune ukrainien de retour à Kiev après avoir fait ses études aux Etats-Unis, a réussi à réunir près de 2000 dollars en 10 jours sur la plateforme Indiegogo. Cadre informaticien dans une entreprise de la capitale ukrainienne, David Arakhnia a créé « Le projet du peuple », une initiative qui a déjà permis de récolter près de 3000 euros via les réseaux sociaux.

Contribuer au Djihad sur Internet

Les djihadistes se servent également du Crowdfunding pour financer leurs actions terroristes. Une guerre numérique nouvelle génération à des années lumières de celle orchestrée par Oussama Ben Laden au début des années 2000.

Des combattants installés en Occident créent des sites Internet afin de se payer un voyage à destination de l’Irak ou de la Syrie. D’autres investissent les réseaux sociaux afin de récolter des fonds et ainsi brouiller les pistes.

Des comptes officiels, diversifiés et multilingues créent, notamment sur Twitter, un réseau basé sur la technique du financement participatif et offrant un grand anonymat à ses utilisateurs.

Crowdfunding : un phénomène indomptable ?

De la participation au financement d’un film indépendant à celle d’un drone à destination de l’armée ukrainienne, le Crowdfunding a décidément plusieurs visages. De l’ombre à la lumière, du plus beau au plus laid.

Internet est devenu un gigantesque terrain de jeux pour toute personne mal intentionnée et un phénomène aussi vaste que le Crowdfunding est une aubaine pour eux et ce nouveau moyen de financement peine à être réglementé de manière efficace. Alors que le Web s’est transformé en océan de possibilités et que, paradoxalement, ses internautes se battent corps et âme afin de conserver leur liberté, les dérives sont nombreuses…comment pourrait-il en être autrement ?

Share Button

Articles liés

  1. Sandro Maubert
    Jan 14, 2015 - 06:39

    Un éclairage intéressant sur le phénomène du crowfunding. J’en étais rester à Kickstarter et ne m’imaginais pas que des « entreprises » telle que Boko Haram pouvait ainsi recevoir des fous. Vigilance!

    Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le financement du Jihad par le crowdfunding : le mensonge des élus !!! | Le Blog de Michael Paes
  2. Financement du Djihad par le crowdfunding : le mensonge des élus !!! - Michaël Paes

Laisser un commentaire à Sandro Maubert Annuler un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Copyrıght 2013 FUEL THEMES. All RIGHTS RESERVED.